top of page
  • Photo du rédacteurFrancis Ginestet

L’Hêtre des Albères (Francis)


15 novembre 2020 - Massif des Albères (Pyrénées Atlantiques).


Si vous avez la chance de le rencontrer sur le versant ouest du Puig Neulos,

prenez le temps de vous arrêter pour le voir vraiment.


Le voir avec vos yeux ne sera pas difficile.

Il en impose par ses troncs éléphantesques et sa ramure de plus de 10 mètres de diamètre.

En voyant ses lourdes racines s’enfoncer dans le sol vous imaginerez qu’il descend au plus profond de la montagne. Les plus vigoureuses passent peut-être en Espagne. La frontière est si proche.

Si vous vous blottissez entre ses troncs un jour de tramontane le bruissement de son feuillage devrait vous rassurer et peut être vous amener à lâcher prise.

Risquez-vous à caresser son tronc. Il vous paraitra froid mais à votre contact il se réchauffera. N’insistez pas trop, le hêtre est pudique, la caresse doit rester subtile.

Sentez vos mains et vous aurez son odeur âcre de végétal austère, le parfum n’est pas de mise chez le hêtre.

Si la saison est aux faînes, il est dit que l’on peut les manger. C’est à vérifier.


Une fois vos sens comblés attendez encore.

Rapprochez-vous de lui humblement, vous n’êtes pas grand-chose et bien fragile pour lui.

Placez-vous tout contre par votre dos, vos mains, votre front.

Évitez l’embrassade, ridicule et déplacée. Il n’a que faire de nos câlins. Nous sommes bien trop mous pour lui. Il est bien trop dur pour nous.

Si vous êtes suffisamment présent vous aurez peut-être la chance de ressentir une continuité entre sa vie et la vôtre.

L’énergie des flux de sève qui le parcourt pourrait se mettre en résonance avec l’énergie des flux qui vous irriguent.

Je vous souhaite que l’accord se fasse, mais sachez qu’il faut pour cela de la patience et un certain niveau de conscience.

Vous l’avez peut-être. Je ne l’ai pas encore.

Tout devient possible pour ceux qui auront la chance de se mettre en harmonie.

Et si pour vous rien ne se passe, ne dites pas que rien ne peut jamais se passer.

A SUIVRE


Merci à Vanessa Guérin de Randôtrement de nous avoir fait rencontrer son hêtre avant que le confinement nous interdise d’aller demander de l’aide aux forêts expertes en matière de lutte contre les virus.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page