• Francis Ginestet

Evitez le piège de l’exhaustivité.

Mis à jour : 10 déc. 2019

L’étape de l’inventaire des lieux, des évènements, des personnes n’est pas forcément passionnante mais elle reste fondamentale et réalisable à condition d’abandonner l’objectif d’exhaustivité.

Dans un premier temps, il est préférable de limiter cet inventaire à quelques éléments forts et si possible positifs.


Je vous conseille en effet de commencer Récit par la face lumineuse de votre vie. Vous pourrez aborder la face obscure plus tard, une fois le processus bien lancé.

Ces premiers thèmes peu nombreux et bien choisis vont permettre d’avoir la satisfaction de voir une partie du Récit se finaliser, une satisfaction qui garantira l’envie de poursuivre le travail.

C’est ainsi que le Récit va se construire pas à pas en évitant de se perdre et de se décourager en voulant tout embrasser.


Il en va de même pour les photos. Il y en a souvent beaucoup et cette multitude encombre. Il faut donc faire un travail de tamisage progressif pour en sélectionner quelques-unes pour chaque lieu, chaque évènement et chaque personnage, sans oublier des photos de vous, de la première à celle prise récemment.

Chacune de ces photos vous aidera dans votre travail d’écriture et elle permettra au lecteur de votre Récit d’entrer dans votre monde.

Il est astucieux d’imprimer ces photos sélectionnées en format A4 (21x29,7) et de les punaiser face à votre table de travail. Elles vous aideront.

ME CONTACTER

francis.ginestet@gmail.com

06 87 77 35 84

  • Facebook
  • Instagram
2019 by MYWEBFR.COM