top of page
  • Photo du rédacteurFrancis Ginestet

Convertie (Isabelle Giudicelli)

mars 2023

Il y a cet arbre, dans lequel je me suis noyée. Mes yeux se sont mis à flotter sur ses branches nues qui m’appelaient. Jaillissant vers le ciel, elles s’inclinaient peu à peu, et leurs pointes finissaient toutes par couler vers moi, cascades crochues caressées par le vent.

Mes doigts, ensuite, ont plongé dans la mousse de son tronc, bouclée, humide et douce comme une peau offerte… Irrésistible, elle appelait mon étreinte.

Son écorce rêche accueillit mes bras, j’accueillis son cœur, âme sœur, être frère… Tous ses reliefs imprimèrent ma peau, ses failles, ses bourgeons, ses reliefs, son histoire, ses faiblesses.

J’y déposai ma joue, ultime offrande, et fermai les yeux. Je sentis alors l’essence de la divinité envahir mes narines. Je respirais Dieu tout entier.

Alors je m’abandonnai, rentrai dans les ordres de la nature irrémédiable et indomptable, me convertis à la canopée, pour me marier avec cet arbre, et avec tous les arbres qui me regardent.




45 vues0 commentaire

Comments


bottom of page